La moitié d’une vie pour l’informatique

Fin juin, Erwin Buchegger, cofondateur et directeur financier d’innosolv AG, se retire des activités. Il a passé toute sa carrière, soit la moitié de sa vie, dans l’informatique. Il a contribué à façonner innosolv et a fait avancer l’entreprise. De manière ludique, il a montré à maintes reprises comment rendre un bon produit convaincant pour les personnes intéressées.

Erwin Buchegger, Thurgovien de cœur, grandit à Egnach. Il aime le paysage vallonné, les villages et les petites villes non loin du lac de Constance. Il fait son apprentissage à Egnach, auprès de la gestion communale. Il obtient son premier poste en Romandie, puis revient à Egnach et travaille pour la banque Raiffeisen. C’est là qu’il découvre sa passion pour l’informatique. En 1978, Erwin rejoint Ruf Buchhaltung AG, à la filiale de Saint-Gall (renommée ultérieurement Ruf Datensysteme AG). Très vite, il gravit les échelons et devient responsable de projet pour le logiciel communal. C’est lorsqu’il occupe cette fonction que je fais sa connaissance.

Une annonce dans le St. Galler Tagblatt

Revenons en 1983: je viens de terminer l’école de recrues et je cherche du travail dans le domaine de l’informatique. Une annonce de Ruf dans le St. Galler Tagblatt éveille mon intérêt.

 

A l’époque, l’informatique n’en est qu’à ses débuts. Les langages de programmation s’appellent «Assembler», «Cobol» et «Basic». Et «ordinateur» signifie: matériel propriétaire, peu de mémoire sur des disques magnétiques, dialogues monotones et programmes rudimentaires. Le matériel est au premier plan, pas les logiciels – et encore moins l’utilisateur. Cela va vite changer au cours des années suivantes.

 

Entretien d’embauche à Saint-Gall: Erwin Buchegger m’accueille chaleureusement et en toute simplicité. Telle est sa personnalité. Dès le lendemain de l’entretien, j’obtiens le poste. Je lui en suis reconnaissant aujourd’hui encore. Très vite, nous collaborons étroitement. Nous sommes complémentaires.

L’invention de la tournée

Au début des années 1980, nous faisons une tournée ensemble pour Ruf dans tout le pays. Dans des restaurants et des salles polyvalentes, nous faisons la démonstration des derniers programmes avec enthousiasme. Le simple fait que nous allons vers les clients et non qu’ils viennent vers nous a un fort impact à l’époque. Lors d’une tournée, Erwin anime soudain un cours: «Comment tenir une comptabilité?». A cette occasion, le logiciel se vend pour ainsi dire tout seul.

 

Une fois, un client de Ruf a une exigence particulière: les valeurs négatives doivent apparaître en rouge sur les impressions. Nous nous creusons la tête, mais ce souhait s’avère impossible à réaliser avec un effort raisonnable.

Des updates sur des disquettes

«Un autre client s’est plaint que ses données étaient constamment supprimées», se rappelle Erwin Buchegger. Après une analyse de plusieurs jours et une visite sur place, on fait le constat suivant: le client traite certes ses données chaque soir, mais il ne les enregistre pas – il fait une restauration.

 

A l’époque, les updates logicielles sont envoyées par disquette. «Une fois, au téléphone, nous avons prié un client de retirer la disquette de l’emballage. Il a alors retiré toute la coque en plastique. Evidemment, cela l’a rendue inutilisable», raconte Erwin Buchegger en riant.

Nous créons une entreprise – puis une autre

En 1993, Erwin, un deuxième collègue de Ruf et moi-même créons l’entreprise Concept AG. Avec NCR, nous développons Karat, une solution pour les communes et les fournisseurs d’énergie. Cependant, Karat ne sera jamais utilisée. En effet, rapidement, AT&T achète l’entreprise NCR, puis se retire du marché peu de temps après. Nous avons de la chance: juste avant le rachat, nous avons vendu Concept à NCR.

 

Nous croyons en ce marché et nous croyons en notre chance. En 1996, nous créons donc innosolv AG. Au début, nous sommes huit collaborateurs. Le siège est installé dans l’ancienne teinturerie Sittertal à Saint-Gall, un bâtiment industriel vétuste: glacial en hiver, il se transforme en étuve l’été. Le temps presse: innosolv souhaite commercialiser une nouvelle solution sectorielle d’ici l’an 2000. Et nous y parvenons! Erwin Buchegger est d’une grande aide grâce à son expérience et à ses intuitions sur les clients.

Erwin, le virtuose

Les présentations d’Erwin sont légendaires. Elles assurent la croissance continue de notre clientèle. Au début, Erwin présente le logiciel en suivant un script, mais très vite, cela ne lui suffit pas. Il fait alors un essai: il montre brièvement les aspects principaux, puis il implique le public et les clients. Ils énoncent leurs souhaits et il leur montre, de manière presque ludique, comment notre solution peut les réaliser. Erwin Buchegger est dans son élément, les réactions sont toujours extrêmement positives.

 

Une fois, lors de l’installation pour une présentation, son ordinateur tombe et l’écran se brise. Le matériel est-il fonctionnel malgré tout? Oui, et dès lors, Wettingen fait partie de nos clients fidèles.

Restaurant Bären, Seedorf BE (1998)

Course contre la montre devant les clients

Lors d’une autre présentation, deux solutions sont comparées en direct – un défi, car les sujets ne sont pas connus au préalable. Le concurrent présente un événement avec sa solution, Erwin fait une démonstration pour le même cas avec la solution is-e. Il devient vite clair qu’is-e est plus rapide, plus efficace, plus transparent. Par exemple: la correction d’un décompte, au lieu de durer près de vingt minutes comme avec la solution du concurrent, ne prend que quelques minutes avec is-e. Au cours des années suivantes, presque tous les participants à cet événement passent à la solution is-e.

 

En 2003, nous présentons notre logiciel lors d’un congrès pour les fournisseurs d’énergie à Yverdon. «C’était un peu étrange pour moi de présenter la solution en français devant plus de quarante participants», raconte Erwin plus tard. Mais tout se passe bien et l’entrée dans le nouveau marché est une réussite. Par la suite, les neuf premiers fournisseurs de Romandie achètent notre solution.

Journée client Stade de Suisse, Bern (2006)

Garder son calme!

La présentation de Mendrisio, elle aussi, restera longtemps gravée dans la mémoire des participants. Il arrive peu avant midi et veut tout installer comme prévu. Changement de programme – au bout de cinq minutes, le bureau doit fermer. Mais il faut garder son calme! Plus tard, la préparation est faite très rapidement et devant le public. Erwin effectue même la présentation en italien pour atteindre vraiment tout le monde dans la salle.

 

Peu à peu, nos partenaires commerciaux prennent le relais pour les présentations, parfois soutenus par les spécialistes d’innosolv. Erwin Buchegger se concentre désormais sur l’administration, la comptabilité et le marketing. Grâce à son talent d’organisateur, il met également en place avec brio des salons et des journées clientèle.

Journée client sur la "Sonnenkönigin", Lac de Constance (2010)

Que fait-on à la retraite?

Fin juin, Erwin Buchegger se retire des activités. Lorsqu’on lui demande comment il va employer son temps à partir de juillet, les réponses sont variées: «du bateau sur le lac de Constance et du jardinage», «des promenades en vélo électrique» ou encore «des randonnées en Suisse».

 

Mais Erwin Buchegger reste bien sûr lié à l’entreprise, dans le conseil d’administration d’innosolv AG. Il va donc contribuer à définir l’orientation de l’entreprise à l’avenir également. J’en suis ravi. Et je me réjouis à l’avance des nombreux défis et aventures communs qui nous attendent.

 

Mais d’abord, je souhaite le remercier, en mon nom et au nom de tous les collaborateurs d’innosolv. Cher Erwin: merci pour l’énergie et la ténacité que tu as mises au profit de l’entreprise. Merci pour toutes ces belles années.

 

Thomas Peterer, PDG d’innosolv

Alte Bildstrasse 7, 9015 Saint-Gall, Tél. 071 314 20 00, info@innosolv.ch