Automatiser le processus «Meter to cash». Retour d’expérience.

Un fournisseur d’énergie régional situé dans les environs de Saint-Gall mise tout sur la nouvelle technologie. Quels avantages en tire-t-il?

Nous sommes dans un village situé à l’entrée nord de Toggenburg, au sein d’un bâtiment commercial datant probablement des années 70. C’est là que siège l’entreprise rwt Regionalwerk Toggenburg AG. Elle fournit de l’électricité, de l’eau, du chauffage à distance et des services de communication à ses clients. Comptant 30 collaborateurs, rwt enregistre un chiffre d’affaires de 20 millions de francs. Depuis quelque temps, l’entreprise mise sur les Smart Meters. Reto Rüesch est membre de la direction. Il explique les raisons de ce choix dans un entretien.

Tout miser sur les Smart Meters

 

«Le Smart Meter constitue un jalon pour l’avenir.» Reto Rüesch en est convaincu. «Avec cette technologie, nous suivons déjà la stratégie énergétique 2050 de la Suisse. Nous avons déjà automatisé le relevé. Désormais, nous optimisons de nombreux autres processus au fur et à mesure.» A l’aide d’un système de contrôle, rwt ne gère pas uniquement l’électricité via un Smart Meter, mais également l’eau et la chaleur. Le contrôle de charge viendra s’y ajouter à l’avenir.

 

Un Smart Meter est déjà installé chez environ dix pour cent des clients rwt. Et ce n’est que le début. «Nous procédons à un déploiement continu», explique R. Rüesch. «Cela signifie que nous remplaçons peu à peu les compteurs de tous nos clients. Ce sont uniquement nos collaborateurs qui s’en chargent. Ainsi, le savoir-faire ne quitte pas l’entreprise. Bien sûr, nous avons un calendrier de déploiement. Cependant, les réactions sont si positives que nous irons peut-être encore plus loin.»

Des données sur une seule plateforme

Les données sont une ressource importante dans chaque entreprise. Chez rwt, vous ne vous baserez bientôt plus que sur une seule plateforme – pas sur le système Smart Meter ou le portail client, mais exclusivement sur is-e. Pourquoi? En raison d’un net avantage: lorsque les collaborateurs saisissent un appareil Smart Meter ou modifient des paramètres, is-e transmet automatiquement toutes les informations au système Smart Meter.

 

Avec le Smart Meter, rwt remplace également la télécommande centralisée. is-e gère les relais des commutateurs de charge modernes comme c’était le cas des commandes avec la télécommande centralisée. is-e indique ainsi précisément quel relais contrôle quelles installations chez un client. Là aussi, Reto Rüesch est tourné vers l’avenir: «Certains clients exploitent des installations affichant une consommation particulièrement élevée. Nous envisageons de conclure un accord avec ces clients. Ils bénéficieraient d’un tarif réduit en utilisant leurs installations uniquement à des moments précis.»

Optimiser l’utilisation des Interfaces

 

rwt privilégie les interfaces standard. Si nécessaire, l’entreprise située près de Toggenburg convainc les fabricants d’étendre ces standards. Cela bénéficie également à d’autres clients, et par conséquent à l’ensemble du secteur.

 

innosolv développe actuellement un système de management des données énergétiques (EDM). «Nous saluons cette décision», affirme R. Rüesch. «Nous aurions ainsi toutes les valeurs de mesure dans is-e, ce qui nous éviterait d’utiliser des interfaces vers un EDM externe.»

is-e prend le contrôle

Nous savons qu’avec un Smart Meter, l’exploitant obtient automatiquement les valeurs de mesure. Mais rwt va plus loin que les autres fournisseurs d’énergie. C’est ce qu’explique Daniel Ackermann de transformIT, un partenaire commercial d’innosolv: «Chez rwt, is-e attribue également les ordres pour les relevés via un Smart Meter. Le fournisseur ne confie pas cette étape au système Smart Meter.» rwt contrôle toutes les méthodes de relevé dans is-e, avec un seul ordre. is-e reçoit ainsi chaque valeur de mesure provenant des appareils de relevé ou des messages via le portail client.

 

Avec le Smart Meter, rwt garde également un œil sur les personnes qui déménagent: l’appareil enregistre chaque jour une valeur de mesure, qu’is-e récupère automatiquement à la date du déménagement, et ce même de manière rétroactive.

Réduction des coûts grâce à un processus «Meter to cash» efficace

rwt veut automatiser la facturation avant la fin de l’année. L’entreprise est sur la bonne voie car is-e contrôle l’ensemble du processus, du relevé (notamment via le Smart Meter) à l’impression de la facture.

 

«Le logiciel is-e crée lui-même les factures, pendant la nuit par exemple», précise Daniel Ackermann de transformIT. «Le lendemain matin, elles sont prêtes dans l’imprimante, si le programme n’a pas déjà transmis les E-factures au client.» Toutefois, is-e n’établit pas de facture si un montant dépasse la limite définie. Dans ce cas, un collaborateur de rwt contrôle les données avant de valider la facture.

 

A l’avenir, rwt permettra de créer automatiquement non seulement les factures périodiques, mais également les factures pour les personnes qui déménagent.

 

«Nous mettons notre infrastructure - c’est-à-dire notre matériel, nos logiciels et notre savoir-faire - à disposition d’autres fournisseurs d’énergie», déclare fièrement Reto Rüesch. «La société Thurwerke AG située à Wattwil y a déjà recours.»

Nous remercions Reto Rüesch de nous avoir accordé cet entretien.

Reto Rüesch, rwt, et Daniel Ackermann, transformIT

Alte Bildstrasse 7, 9015 Saint-Gall, Tél. 071 314 20 00, info@innosolv.ch